Siguiri: l’écosystème décimé par l’orpaillage traditionnel

0
1

Comment lutter contre la floraison anarchique des mines d’or industrielles et artisanales dans la préfecture de Siguiri? C’est la préoccupation actuelle du Préfet de la localité. Suite aux constats de dégradation très poussée de l’environnement, Ibrahima Kalil Keita a tiré la sonnette d’alarme ce vendredi, dans l’émission la tribune de l’actualité plus sur Chérie FM Guinée.

 » La situation environnementale à Siguiri est très préoccupante ». C’est par cette phrase, courte mais poignante que Ibrahima Kalil Keita, Préfet de la ville de Siguiri, a voulu attiré l’attention du public sur ce qui se passe dans sa localité. Une préfecture aurifère où pilules aujourd’hui, d’innombrables mines d’or surtout celles artisanales, qui affectent le biotope de la zone.

 » L’écosystème à Siguiri est dangereusement menacé. Il y a une méthode d’orpaillage qu’on a jamais connu au par avant. Elle consiste à couper des branches d’arbres et à les enfoncer dans les puits pour que la terre ne descende dans ces creux. A cause de ça, toute la flore est dévastée« , a t’il affirmé avec consternation.

En plus de cette méthode jugée criminelle, les orpailleurs ont aussi envahi les cours d’eaux, où ils pratiquent leurs activités tout en contribuant à la disparition progressive de ceux ci.

 » Non seulement les paysans ont coupé tout les arbres le long des cours d’eaux, mais aussi, les orpailleurs traditionnels sont entrain de creuser le lit de ces cours d’eaux et d’y faire leurs activités d’orpaillages. Et aujourd’hui, il y a plusieurs cours d’eaux qui ont disparus« , a t’il ajouté.

Même si des efforts ont été fournis par les autorités préfectorales appuyées par des services de défenses et de sécurité, pour sauvegarder l’environnement et restaurer la flore de Siguiri, des défis restent encore à relever. Il s’agit notamment, de maitriser le flux d’exploitants clandestins venus notamment du Burkina Faso, mais aussi, le rejet des produits chimiques très dangereux dans les eaux, tels que le mercure, le cyanure, la soude caustique et d’autres dérivés.

tamtamguinee.com: Aissata FOFANA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here